Qu’est-ce que la volatilité ? (Définition)

Trading
Qu’est-ce que la volatilité ? (Définition)

La mesure de la volatilité donne une idée de la rentabilité potentielle d’un actif financier, mais aussi du risque qui y est associé.

La volatilité, indicateur du risque en Trading

Il existe de nombreux indicateurs pour calculer le niveau de risque d’un actif financier, et le rendement qu’il est possible d’en tirer. Pourtant, en finance, si le risque devait avoir un synonyme, il s’agirait de la volatilité des prix.

La volatilité est observable directement sur le graphique du cours d’une action (on parle d’analyse chartiste). Elle représente l’ampleur des variations de prix d’un actif financier au fil du temps. Ainsi, une volatilité élevée implique une opportunité de gain plus élevée, mais aussi un risque de perte plus fort.

La volatilité peut être mesurée grâce à l’historique des prix (volatilité historique) ou grâce aux niveaux de valorisation de certains produits financiers tels que les options (volatilité implicite). Quel que soit le mode de mesure, la volatilité est généralement exprimée grâce à deux concepts statistiques proches : l’écart-type et la variance.

 


 

Découvrez une nouvelle façon de générer des revenus grâce au Trading 2.0 avec le Pack ARYA Starter !

 


 

 

À l’origine de tout pic de volatilité se trouve un contexte qu’il est important de connaître pour l’investisseur. Par exemple, le cours de l’action d’une entreprise en forte croissance (ou au contraire d’une société très endettée) sera plus volatile que celui d’une société stable.

Il est judicieux d’utiliser les calculs sur la volatilité pour :

  • Diversifier un portefeuille et optimiser sa stratégie de gestion du risque. Pour ce faire, le coefficient bêta permet par exemple de comparer la volatilité d’un actif avec celle du marché financier.
  • Évaluer des produits financiers dérivés tels que les options.

Les principaux indices employés pour mesurer la volatilité des indices boursiers sont le VIX (indice américain “S&P 500”) et le VCAC (indice du CAC40). Ces derniers peuvent d’ailleurs être utilisés dans le cadre de stratégies de couverture. En effet, sachant que la volatilité augmente lors des krachs boursiers, de nombreux investisseurs choisissent d’ouvrir des positions acheteuses sur les indices de volatilité afin que les pertes de leurs portefeuilles d’actions soient couvertes par les gains réalisés sur les indices de volatilité. 

Mais attention, si cette stratégie consistant à miser sur la hausse de la volatilité semble intéressante, il ne faut pas oublier les effets de la “valeur temps” qui feront progressivement perdre de la valeur à vos positions misant sur la hausse de la volatilité. Le timing avec lequel vous entrerez en position sur le VIX ou le VCAC est donc essentiel.