La Psychologie Gagnante du Trader

La psychologie gagnante du trader repose sur la maîtrise des émotions. En effet, il a été démontré que la peur, l’angoisse, mais aussi l’excès de confiance ou la colère sont capables de biaiser le point de vue du trader, entraînant des décisions financières différentes et moins judicieuses que celles prises dans un état émotionnel stable. 

Dans ces conditions où la psychologie et le comportement jouent un rôle prépondérant, nous vous proposons deux piliers de la réussite en trading. 

 

Les émotions influencent les performances du trader 

De nombreuses études sur la psychologie dans le trading démontrent que l’état émotionnel du trader – son mental à l’instant T – influence directement ses résultats. Certains chercheurs vont même jusqu’à affirmer que les émotions ressenties par le trader pendant son activité vont être responsables de ses gains ou de ses pertes à hauteur de 80 % ! 

 

Par exemple, il a été démontré que :

  • la peur et le stress incitent à couper des positions trop tôt.
  • Trader en étant sous le coup de la colère incite aux mises élevées et à une prise de risque démesurée.
  • Trop d’ego pousse à s’obstiner en maintenant des positions qui ne sont pas opportunes.
  • Un excès de confiance (après une série de gains par exemple) incite au trade impulsif – le fameux trade instinctif – au bout du compte perdant (on ne peut pas « battre le marché » indéfiniment). 
  • Les émotions en dent de scie provoquées par le risque boursier peuvent entraîner une addiction forte, tout comme l’addiction au jeu.

Une mauvaise maîtrise de ses émotions entraîne des décisions irrationnelles, ce qui est contraire à la logique imposée par le trading.

 


 

Découvrez une nouvelle façon de générer des revenus grâce au Trading 2.0 avec le Pack ARYA Starter !

 


 

 

La psychologie gagnante du trader : 2 fondamentaux

Dans ce contexte, il est largement reconnu que trader nécessite une psychologie adaptée. Les professionnels estiment qu’un trader doit avoir un mental empreint de calme et de rationalité, allant même jusqu’à « stopper » ses émotions pour ne conserver que la logique mathématique qu’implique une décision d’investissement. Cet optimum est évidemment difficile à atteindre. Voici deux fondamentaux pour s’en approcher

Les algorithmes ont le vent en poupe en finance et ce n’est pas pour rien ! Les décisions algorithmiques sont uniquement basées sur l’analyse de données passées, sans aucun biais cognitif possible. 

 

  • Développer ses connaissances boursières et économiques

On peut dire qu’un bon trader est avant tout un spécialiste des transactions financières : il comprend les indicateurs financiers ; il comprend les produits qu’il traite, ainsi que les différentes variables susceptibles d’influencer leur cours. Ses connaissances sont tant économiques que boursières. Aucune décision n’est prise au hasard. 

Cet état de fait correspond à la psychologie gagnante du trader puisqu’en maîtrisant son domaine, le trader agira naturellement de manière rationnelle, selon l’évolution des marchés financiers – à mille lieues de ses instincts et impulsions du moment… Dont il détectera d’ailleurs l’incohérence par rapport aux logiques des cours.

Développer ses connaissances de la bourse permet de limiter les décisions irrationnelles et, par extension, les pertes financières.

 

  • Limiter l’ascenseur émotionnel 

Gains, pertes, risques… Même avec de solides connaissances boursières, le trading reste une activité aux résultats fluctuants, susceptibles de provoquer un ascenseur émotionnel de chaque instant, brouillant la logique mathématique que doit constituer une décision financière. 

Ainsi pour une psychologie gagnante, le challenge de l’investisseur consiste à faire disparaître cet ascenseur émotionnel dont il ne connaît que trop les effets néfastes. 

 

Pour cela, il doit se dés-impliquer au maximum du risque financier :

 

Avec ce type de stratégie, le risque de perte est limité sur chaque trade, libérant l’investisseur du stress financier et des diverses émotions fortes qui nuisent à la rationalité. De plus, en suivant un plan de trading prédéfini, le trader évite les sorties de routes généralement induites par des impulsions. 

En conclusion, on peut dire que la psychologie gagnante du trader ne souffre d’aucune émotion et surtout, d’aucun biais cognitif. Elle repose exclusivement sur la logique des marchés. Pour cela deux fondamentaux sont à travailler :

  1. De solides connaissances boursières pour prendre des décisions rationnelles et non hasardeuses.
  2. Une excellente gestion du risque financier pour limiter l’ascenseur émotionnel propice aux décisions impulsives.

A noter : une étude publiée dans The Conversation affirme qu’une dose d’angoisse reste salvatrice pour le trader. Plus exactement, cette étude démontre que les investisseurs « émotionnels » – ceux qui éprouvent le plus de stress pendant leurs trades – sont plus sujets à la réussite que les investisseurs « froids et rationnels ». 

 

L’anxiété entraînerait effectivement une gestion du risque plus mesurée et des décisions plus réfléchies. Ces résultats tranchent avec les théories habituelles en psychologie, valorisant l’algorithme de trading et l’absence d’émotion comme modèle de réussite d’investissement. 

In fine, entre l’annihilation de tout ascenseur émotionnel et l’agitation mentale exacerbée, il semblerait que la psychologie gagnante du trader soit située… dans un juste milieu.