Produit Financier Définition

Contrats échangeables sur les marchés boursiers ou de gré à gré, les produits financiers jouent un rôle clé dans les sociétés capitalistes.

Avec la financiarisation de nos économies, les produits financiers sont devenus omniprésents. La bonne compréhension de ces contrats est donc devenue un enjeu essentiel pour qui souhaite gérer et développer son patrimoine ou celui de son entreprise. Des produits financiers les plus simples aux  produits financiers dérivés, en passant par les produits financiers structurés, tous jouent un rôle clé dans notre quotidien.

Qu’est-ce qu’un produit financier ? Comment acheter et vendre des produits financiers ? A quoi servent-ils ? Quelle est la différence entre un produit financier dérivé et un produit financier structuré ?

Voici un résumé complet des informations à connaître pour comprendre en détail le fonctionnement et l’utilité des produits financiers.

Qu’est-ce qu’un produit financier ?

Par définition, un produit financier est un contrat échangeable sur les marchés financiers, soit en bourse (sur un marché organisé), soit directement entre investisseurs (sur un marché de gré à gré).

Dans la grande famille des produits financiers, il est possible de distinguer les titres financiers, les produits financiers dérivés, et les produits financiers structurés.

Les titres financiers sont des titres de propriété, relatifs au capital d’une entreprise dans le cas des actions, relatifs à la dette d’une entreprise ou d’un État dans le cas des obligations, ou relatifs à un portefeuille d’actions et d’obligations dans le cas des Organismes de placement en valeurs mobilières (OPCVM).

Les produits financiers dérivés sont des contrats dont la valeur dépend d’un ou de plusieurs actifs sous-jacents. Certains comme les Futures et les Options sont échangeables uniquement sur des marchés organisés, d’autres comme les CFD sont en revanche échangés sur des marchés de gré à gré (directement entre le courtier et ses clients).

Les produits financiers structurés sont des assemblages de titres et de produits financiers dérivés le plus souvent regroupés entre eux afin de créer un produit financier sur-mesure capable de répondre aux besoins spécifiques d’une entreprise ou d’un investisseur.

Dans l’usage courant, le produit financier peut également faire référence au produit financier comptable d’une entreprise, c’est-à-dire aux plus-values, gains de change, dividendes, coupons et autres revenus issus de placements financiers.

À quoi servent les produits financiers ?

Les produits financiers ont pour but premier de permettre aux acteurs de l’économie de se financer et de se couvrir contre certains risques. 

Grâce à eux, une entreprise peut par exemple lever des fonds en bourse en émettant des actions ou des obligations. Mais cette entreprise peut aussi se protéger des fluctuations des taux de change monétaires ou des prix des matières premières en mettant en place une position de couverture sur le marché des produits dérivés, c’est-à-dire en ouvrant une position dont les variations viendront compenser partiellement ou totalement ses pertes potentielles.

Mais les produits financiers permettent aussi aux investisseurs de spéculer sur les marchés financiers, c’est-à-dire de parier sur la réalisation de tel ou tel scénario.

Grâce à eux, un investisseur peut par exemple miser sur la hausse ou sur la baisse d’un indice boursier comme le CAC 40, et même faire des paris bien plus complexes pour miser sur des scénarios encore plus précis (l’évolution des ventes de voiture en Allemagne par exemple).

Pour résumer, les produits financiers permettent aux entreprises et aux États de transférer une partie de leur risque aux investisseurs en contrepartie d’une rémunération : la prime de risque.

Comment acheter et vendre des produits financiers ?

Le Trading désigne l’activité consistant à acheter et vendre des produits financiers. Pour faire du Trading, il faut donc soit être un professionnel capable d’intervenir directement sur les marchés organisés, soit passer par l’intermédiaire d’un courtier lorsqu’on est un particulier.

Plusieurs options sont alors à disposition des particuliers souhaitant négocier des produits financiers. Les investisseurs de long terme auront tendance à se tourner vers des enveloppes fiscales de type Assurance-Vie et Plan d’épargne en actions (PEA), alors que les investisseurs de plus court terme préféreront quant à eux opter pour l’ouverture d’un compte titres ou d’un compte de Trading.

Lorsqu’il s’agit d’investir grâce aux produits financiers, deux écoles s’affrontent. 

D’une part les disciples de l’Hypothèse d’efficience des marchés financiers pour lesquels il est impossible de battre le marché autrement que par chance, et d’autre part ses détracteurs pour lesquels il est possible d’exploiter des anomalies de marché pour s’enrichir. Les premiers opteront pour une gestion passive consistant à répliquer les variations du marché, alors que les seconds opteront pour une gestion active consistant à multiplier les allers-retours pour dégager des plus-values.

Pour les investisseurs actifs, 4 grandes stratégies de Trading sont alors envisageables :

  • Le scalping, sur une échelle de temps de quelques secondes à quelques minutes ;
  • Le day Trading, sur une échelle de temps de quelques minutes à quelques heures ;
  • Le swing Trading, sur une échelle de temps de quelques heures à quelques mois ;
  • Le position Trading, sur une échelle de temps de quelques mois à quelques années.

En fonction de leurs convictions, les investisseurs feront alors appel à différentes méthodes d’analyse pour tenter d’anticiper correctement les variations de prix des produits financiers :

  • L’analyse technique pour étudier l’historique des prix ;
  • L’analyse comportementale pour étudier la psychologie des investisseurs ;
  • L’analyse fondamentale pour étudier la valeur intrinsèque des actifs.

Enfin, si la négociation de produits financiers avait historiquement lieu au sein même des places boursières entre agents de change, les transactions se sont d’abord numérisées au tournant des années 1990, avant d’être progressivement automatisées.

À ce jour, bien que quelques particuliers s’obstinent à tenter leur chance en manuel sur les marchés financiers, la totalité des Traders professionnels font quant à eux appel à des solutions de Trading automatisées.

Longtemps inaccessibles aux investisseurs particuliers, ces solutions de Trading semi-automatique se démocratisent enfin avec l’émergence de nouveaux robots de Trading.