Où placer un Stop Loss

L’ordre stop-loss permet à l’investisseur de couper ses pertes de Trading automatiquement lors de l’atteinte d’un niveau de prix donné.

Outil incontournable des techniques de Money Management, les ordres stop-loss permettent au Trader de gérer son exposition au risque avec précision, quel que soit le marché négocié. En fonction de sa stratégie, le Trader peut ainsi faire appel à différents types d’ordres stops, chacun d’entre eux ayant ses avantages et ses inconvénients.

Qu’est-ce qu’un ordre stop-loss ? Pourquoi positionner un ordre stop-loss ? Comment et où positionner un ordre stop-loss ? Quels sont les risques liés aux stop-loss ?

Voici un résumé complet des informations à connaître pour apprendre à bien positionner ses ordres stop-loss.

Qu’est-ce qu’un ordre stop-loss (SL) ?

Par définition, un ordre stop-loss est un ordre de bourse à seuil de déclenchement. Déclenché automatiquement lors de l’atteinte d’un niveau de prix donné, il permet à l’investisseur de couper ses pertes lorsque l’évolution des cours boursiers ne lui est pas favorable. Bien que la plupart des investisseurs fassent généralement appel à des ordres stops fixes, certains Traders préfèrent faire appel à des ordres stop suiveurs. 

Les ordres stop-loss suiveurs permettent en effet de protéger progressivement les positions gagnantes en rapprochant dans un premier temps le niveau du stop du niveau d’entrée en position pour réduire le potentiel de perte, puis en rapprochant ensuite le niveau du stop du niveau actuel des prix pour sécuriser une partie des gains latents.

Attention, si les ordres stop-loss déclenchent bel et bien la fermeture automatique des positions du Trader, il arrive parfois que la position ne soit pas clôturée au niveau de prix mentionné. En effet, lors de certains mouvements de marché particulièrement rapides ou en l’absence de volumes d’échange suffisants, l’ordre stop-loss n’est exécuté qu’au niveau de prix auquel se trouve la première contrepartie disponible (un acheteur dans le cas d’un ordre de vente, ou un vendeur dans le cadre d’un ordre d’achat). Ce risque connu sous le nom de risque de slippage peut néanmoins être évité grâce à l’utilisation d’un ordre stop-loss garanti, qui comme son nom l’indique garantit au Trader que sa position sera bel et bien clôturée au niveau de prix mentionné.

Pourquoi utiliser un ordre stop-loss ?

L’utilisation d’un ordre stop-loss permet au Trader de connaître à l’avance sa perte maximale théorique. Que la position soit ouverte au comptant ou qu’elle soit ouverte avec effet de levier, l’ordre stop-loss vise donc avant tout à limiter le montant des pertes en cas de mauvais pronostic du Trader.

Bien qu’il soit bien évidemment possible d’utiliser un “stop loss psychologique” et de fermer sa position manuellement lors de l’atteinte du niveau critique, il reste fortement recommandé de recourir aux ordres stop-loss automatiques standards. En effet, en cas de mouvement rapide du marché ou de problème technique (coupure Internet, panne de batterie, etc.) la fermeture manuelle peut prendre du temps et n’intervenir que trop tard. Mieux vaut donc prévenir que guérir.

N’oubliez pas qu’en matière de Trading, la diversification du risque se gère grâce à la succession des opérations, puisqu’une opération perdante peut être couverte par une prochaine opération gagnante. Grâce au positionnement d’un ordre stop-loss situé à distance raisonnable, le Trader évite de mettre tous ses oeufs dans le même panier en misant trop gros sur un seul trade.

Où placer son ordre stop-loss ?

Au risque de vous décevoir, il n’existe pas de réponse toute faite à la question de savoir où positionner son ordre stop-loss. Pour répondre cette problématique, il faut en effet tenir compte de la stratégie du Trader et du contexte du marché. Quelques remarques de bon sens peuvent néanmoins vous aider à positionner votre ordre stop-loss correctement.

Le premier principe consiste à tenir compte de votre ratio gains/pertes et de votre taux de réussite afin d’avoir une espérance mathématique positive. Dit plus simplement, vous devez sur le long terme parvenir à gagner plus que vous ne perdez. La distance de votre stop-loss doit donc tenir compte de la distance de votre ordre take-profit.

Ainsi, dans le cadre d’une stratégie de scalping, les Traders ont généralement des ratios gains/pertes nettement inférieurs à 1 qu’ils compensent alors par un taux de réussite largement supérieur à 50%. En revanche, dans le cadre d’une stratégie de day Trading, les Traders ont alors généralement des ratios gains/pertes supérieurs à 1 grâce auxquels ils parviennent à faire progresser leurs portefeuilles de Trading sur le moyen et long terme.

Le deuxième principe consiste cette fois-ci à tenir compte de la volatilité du marché. En effet, refuser de prendre une marge d’erreur suffisamment significative dans un marché agité fait courir le risque de voir son stop-loss déclenché par une “mèche”, c’est-à-dire par un mouvement de prix éphémère et peu significatif. Lorsque le Trader a identifié le niveau critique à partir duquel il considère que son scénario de Trading est invalidé, il doit alors analyser la volatilité historique ou implicite du marché pour estimer la marge d’erreur dont il doit tenir compte. Certains indicateurs techniques comme l’écart-type ou les bandes de Bollinger peuvent ici venir en aide à l’investisseur.

Enfin, dans le cadre des stop-loss suiveurs, le Trader pourra alors s’appuyer sur d’autres types d’indicateurs techniques afin de suivre la tendance en cours : moyennes mobiles, canaux de Donchian, ou encore Fractales.

Quel que soit votre usage des ordres stop-loss, gardez à l’esprit qu’ils n’auront d’intérêt que s’ils ne sont pas désactivés ou éloignés pendant le trade ! En effet, trop de Traders cèdent malheureusement à la tentation de modifier leur scénario initial en cours de route… Si cette situation vous parle, et si vous avez du mal à garder le contrôle, envisagez de recourir au Trading automatique.