Le Trading est une activité risquée. Pourtant, tous les actifs négociables sur les marchés financiers n’exposent pas le Trader aux mêmes risques. Explications.

Sur le marché des actions, il est possible de distinguer deux types de risque : le risque spécifique propre à une action donnée, et le risque systématique commun à l’ensemble du marché. Lorsqu’un investisseur achète une action, il est donc exposé au risque spécifique de son action, mais également au risque systématique du marché auquel elle appartient.

Les investisseurs de long terme suppriment leur exposition au risque spécifique grâce à la diversification. En achetant plusieurs actions de différents secteurs et de différentes zones géographiques, les risques spécifiques se compensent, et les portefeuilles diversifiés ne sont alors exposés qu’au risque systématique. Le niveau de risque de leurs portefeuilles est ainsi réduit sans pour autant diminuer leur potentiel de gains.

Pour les Traders de court terme dont l’horizon d’investissement dépasse rarement la fin de la séance boursière, il est en revanche impossible de construire un portefeuille diversifié, les opérations spéculatives étant menées les unes après les autres, et non simultanément. Par conséquent, chaque opération de Trading menée sur une action expose le Trader au risque spécifique de l’action concernée.

La suspension de cotation

En temps normal, le prix des actions évolue en continue de l’heure d’ouverture à l’heure de fermeture du marché. Chaque jour, le Trader peut donc anticiper la fin de la séance et clôturer ses positions en cours pour éviter d’être exposé au risque de « gap », c’est-à-dire au risque que l’action ait un prix différent lors de la réouverture du marché.

Cette discontinuité de cotation est l’un des risques les plus dangereux pour un Trader. Et pour cause, en cas de gap, les ordres stop-loss ne fonctionnent plus. Ces protections censées assurer la sécurité du Trader en coupant ses pertes de façon automatique au-delà d’un certain niveau de prix sont en effet inutiles lorsque le marché ferme et que les cotations sont suspendues.

Or, sur le marché des actions, chaque action d’entreprise peut être suspendue à tout instant. Rumeur, OPA, ou encore mise en redressement judiciaire, de nombreux évènements inattendus peuvent venir interrompre la cotation d’une action. Au vu de l’importance de ces nouvelles pour le cours de bourse de la société en question, les décalages de prix (gaps) peuvent alors être particulièrement violents lors de la réouverture du marché. Si réouverture il y a.

Pour les Traders en position sur une action juste au moment de sa suspension de cotation, le résultat est alors à quitte ou double, le prix de l’action pouvant tomber à zéro ou être démultiplié. Si le Trader est dans le bon sens, les plus-values sont conséquentes, mais lorsque le Trader est pris à contrepied, les dégâts peuvent être importants, surtout si ce dernier avait fait appel à l’effet de levier !

Pour éviter ce genre de déconvenues propres aux actions, les Traders expérimentés préfèrent donc négocier les indices boursiers, bien moins exposés à ce type d’évènements et plus adaptés aux bonnes pratiques de la gestion du risque.