Tout savoir sur les Junk Bonds et comprendre leur comportement sur le marché

Tout savoir sur les Junk Bonds et comprendre leur comportement sur le marché

Également connues sous le nom d'obligations à haut rendement, les Junk Bonds sont des titres qui offrent aux investisseurs des taux de rendement séduisants pour compenser les risques élevés qu'ils comportent. 

L'arrivée du nouveau coronavirus a fait que les grandes économies du monde entier ne ménagent pas leurs efforts pour réduire au maximum les effets de la crise. Dans ce contexte, l'intense stimulation monétaire finit par profiter aux Junk Bonds, puisque ces obligations marchent généralement dans la direction opposée aux taux d'intérêt.

Voici comment ces obligations considérées comme indésirables par le marché peuvent être utilisées, même avec tous les risques qu'elles comportent.

 

Qu'est-ce qu'une Junk Bond ?

 

Les Junk Bonds ne sont rien d'autre qu'un titre présentant un risque de défaillance plus élevé que les autres émis par le gouvernement et les entreprises privées pour une augmentation de capital

En contrepartie, ce type d'actifs offre à l'investisseur des taux de rendement plus élevés et devient donc plus attractif, c'est pourquoi on les appelle aussi obligations à haut rendement

En général, la principale différence entre ces émissions et d'autres, qui sont également des emprunts, réside dans la qualité du crédit de leurs émetteurs, qui ont tendance à avoir un taux d'endettement élevé ou sont des sociétés qui ne sont pas encore consolidées sur le marché.

Concrètement, lors de l'achat d'une Junk Bond, l'investisseur prête son argent à l'émetteur, qui effectue des paiements d'intérêts périodiques jusqu'à la date d'échéance de l'obligation, lorsque l'émetteur est tenu de rembourser intégralement le montant du capital investi. 

 

Attention : pendant cette période, il est possible que l'émetteur n’ait pas la capacité de supporter ses obligations, c’est-à-dire à la fois le paiement d'intérêts convenus et le montant total dû. Cela fait des obligations un type d'investissement à haut risque.

 

L’origine des Junk Bonds

 

Les Junk Bonds ont été créées dans les années 1780 dans le but de financer le gouvernement des États-Unis, qui à l'époque avait un taux de défaillance élevé. En 1900, les obligations non désirées sont revenues et ont été utilisées pour financer de nombreuses entreprises, comme General Motors et IBM, qui, parce qu'elles démarraient sur le marché, ne pouvaient pas obtenir de crédit dans les banques. 

Entre les années 1970 et 1980, le marché des obligations à haut risque a connu une croissance significative, influencée par les entreprises qui ont subi une baisse de leur notation de crédit. Depuis lors, ce marché a connu des cycles intercalés de crise et de croissance. Comme elle implique des taux de rendement élevés et la même proportion de risques de défaillance, il est fréquent que, sur leur trajectoire jusqu'à présent, elles se soient créé une réputation douteuse. 

 

Investir dans les Junk Bonds

 

De fait, les Junk Bonds peuvent être considérées comme une opportunité d'obtenir des rendements plus élevés sur le marché des titres à revenu fixe, pour autant que l'investisseur soit réellement conscient des risques que comporte ce type d'opération. 

En tout cas, nous ne pouvons pas ignorer qu'ils sont considérés sur le marché comme des titres spéculatifs et donc destinés à des investisseurs agressifs.

Il convient de mentionner que de nombreux investisseurs finissent par acheter des Junk Bonds à plusieurs reprises sans le savoir. En effet, certains fonds communs de placement utilisent ces obligations pour constituer leurs portefeuilles. En général, comme les Junk Bonds ont des échéances longues, il est possible que la notation de la société émettrice s'améliore au cours de la période, et donc que les titres voient leur valeur augmenter, ce qui profite à leurs détenteurs.

 


 

Découvrez une nouvelle façon de générer des revenus grâce au Trading 2.0 avec le Pack ARYA Starter !

 


 

 

Les types de Junk Bonds

 

Les Junk Bonds sont différenciées en fonction de la qualité de crédit de leurs émetteurs, c'est-à-dire de leur capacité à honorer leurs obligations financières. En d'autres termes, c'est comme si les entreprises portaient un label de qualité, ce qui est le cas avec des agences de notation telles que Standard & Poor's (S&P) et Moody's, qui attribuent des notations. Par conséquent, ceux qui offrent un investissement plus sûr ont naturellement une note plus élevée.

Sur la base de la notation de ces agences, les Junk Bonds sont notées ainsi : 

  • Risque de défaillance élevé – Noté Ba ou B par Moody's et BB ou B par S&P. Lorsque l'entreprise est en mesure d'honorer ses engagements financiers, mais qu'elle est vulnérable à d'éventuelles variations négatives de l'économie.
  • Risque de défaillance plus élevé – Noté Caa, Ca ou C par Moody's et CCC, CC ou C par S&P. Dans ce cas, l'entreprise ne pourra éviter la défaillance que si les conditions économiques sont favorables.
  • In Default – Classé C par Moody's et D par S&P. Dans ce cas, les titres sont déjà défaillants.

Les investisseurs classent à leur tour les Junk Bonds dans deux catégories seulement : les “fallen angels“, c'est-à-dire ceux qui avaient déjà la qualité d'un investissement, mais qui, en raison de la faible qualité du crédit de la société émettrice, ont été déclassés en Junk Bonds, ou les “rising stars“, c'est-à-dire ceux qui ont été reclassés en raison de l'amélioration de la qualité du crédit de la société émettrice. 

 

Exemples de Junk Bonds

 

Un bon exemple est l'émission de Tesla Inc. en 2014, avec une échéance en 2021, à un taux d'intérêt fixe de 1,25 % sur six mois. 

À l'époque, la dette était notée B- par Standard & Poor's. En 2019, le rendement implicite de l'obligation sur le marché secondaire était supérieur de 7 %. La note (B) attribuée par l'agence a montré que la société ou l'obligation avaient des conditions défavorables qui pouvaient nuire à leur capacité de paiement. Dans ce cas, le rendement plus élevé sert à compenser le niveau de risque supplémentaire pour les investisseurs.

 

Conclusion

 

Comme tout instrument disponible sur le marché financier, les Junk Bonds présentent des avantages et des inconvénients. Même s'il s'agit de titres à très haut risque en raison des possibilités de défaillance de leurs émetteurs, nous ne pouvons pas négliger le rendement potentiel qu'ils ont. 

En outre, ils peuvent être utilisés pour prévoir des scénarios de ralentissement économique, puisque la réduction de leur demande est un bon indicateur de l'aversion au risque.