Comment traiter les gaps

Un gap est un espace de cotation laissé vierge sur le graphique d’un actif ou d’un produit financier. Il traduit un déséquilibre soudain entre l’offre et la demande.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les marchés financiers n’évoluent pas de façon linéaire et continue. Certaines discontinuités apparaissent régulièrement entre deux séances boursières, voire au sein d’une même séance. Qualifiés de “gaps”, ces décalages de prix ne sont pas sans conséquence pour les investisseurs. Pour bien Trader, il est donc nécessaire de comprendre leur origine et d’apprendre à les interpréter.

Qu’est-ce qu’un gap ? Quels sont les différents types de gaps ? Comment les interpréter ? Comment s’en protéger et comment en tirer profit ?

Voici un résumé complet des informations à connaître pour comprendre l’origine des gaps boursiers et apprendre à bien gérer ces événements.

Qu’est-ce qu’un gap ?

Par définition, le gap (fossé) est un espace de cotation laissé vierge entre deux transactions. 

Lorsque ce décalage de prix intervient entre deux séances boursières, le gap est qualifié de gap overnight. Dans le cas particulier où il intervient entre la clôture du vendredi soir et l’ouverture du lundi matin, il est alors qualifié de gap overweek. Enfin, lorsqu’il apparaît au cours d’une même séance boursière, il est alors qualifié de gap intraday.

Pourquoi et comment les gaps se forment-ils ?

Le gap résulte d’un déséquilibre soudain entre l’offre et la demande. Au lieu d’évoluer de façon continue, les prix bondissent alors à la hausse lorsque les acheteurs sont en position de force (gap haussier) ou à la baisse lorsque les vendeurs sont les plus forts (gap baissier).

De nombreuses nouvelles peuvent paraître après la clôture du marché et influencer la valorisation des actifs financiers, il est donc tout naturel que leurs cotations ne soient pas systématiquement les mêmes lors de la réouverture du marché.

Tous les marchés d’actions fermés la nuit peuvent être concernés par les gaps overnight. Un marché comme le marché des changes (FOREX) sera quant à lui épargné par ce type de gaps, à l’exception des gaps overweek en raison de la fermeture du week-end.

Un exemple particulièrement représentatif est très certainement la saison des résultats d’entreprise. Les états financiers des entreprises étant publiés pendant la fermeture du marché, les actions des entreprises réouvrent le plus souvent avec un gap haussier lorsque la publication a surpris positivement les investisseurs, ou avec un gap baissier lorsque les actionnaires ont été déçus.

Enfin, en ce qui concerne les gaps intraday, la situation diffère quelque peu. En effet la liquidité du marché, c’est-à-dire le volume des échanges et la quantité d’ordres de vente et d’achat, joue ici un rôle crucial dans l’apparition de ces gaps. Ainsi, toutes choses égales par ailleurs, plus un marché sera liquide, plus la probabilité d’occurrence d’un gap intraday sera faible, et inversement.

Pour observer un gap intraday, il est essentiel de bien paramétrer son graphique et de sélectionner une unité de temps adaptée. Un graphique en tick par tick ou en unité de temps “minutes” permettra par exemple de mieux observer les gaps intradays qu’un paramétrage en unités de temps “heures” où le gap pourrait être caché au sein d’un chandelier japonais.

Les différents types de gaps

Gap commun

Type de gap le plus fréquent, le gap commun n’est pas associé à un événement majeur dans le parcours boursier d’un actif financier. D’une taille modeste, il est généralement rapidement comblé par le marché.

Un gap est “comblé” lorsque les prix reviennent sur leur niveau d’avant le gap.

Gap de continuation ou runaway gap

Le gap de continuation apparaît au cours d’un mouvement de tendance et dans le sens de cette tendance. Il s’agira donc d’un gap haussier en tendance haussière ou d’un gap baissier en tendance baissière. Les forts volumes souvent enregistrés lors de ce type d’événement en font par la suite un support ou une résistance difficile à franchir. Pour les adeptes d’analyse graphique, ce type de gap généralement situé à mi-tendance permet donc d’estimer le potentiel de la tendance en cours, la moitié du chemin restant a priori à parcourir.

Gap de rupture ou breakaway gap

Le gap de rupture marque l’entrée en tendance d’un actif financier. De grande ampleur et accompagné de forts volumes, il correspond généralement à une nouvelle économique forte. Difficile à franchir, ce gap est le garant de la nouvelle tendance. Lorsqu’il est comblé, l’avenir de la tendance initiale est alors fortement compromis.

Gap terminal ou exhaustion gap

Comme son nom l’indique, le gap terminal fait son apparition en fin de tendance et traduit l’excès d’optimisme des investisseurs en fin de tendance haussière (avec la capitulation des derniers vendeurs) ou leur excès de pessimisme en fin de tendance baissière (avec la capitulation des derniers acheteurs).

Les risques liés aux gaps

Les gaps représentent un vrai danger pour les Traders. En effet, en l’absence de cotation continue, les stop-loss prévus pour couper les pertes du Trader de façon automatique peuvent être déclenchés bien plus loin qu’anticipé et engendrer ainsi d’importantes pertes financières, notamment pour les positions avec effet de levier. Pour limiter ce risque, il est donc essentiel d’adopter de bonnes règles de gestion.

L’investisseur pourra par exemple éviter de rester en position d’une séance à l’autre en adoptant une stratégie de day Trading. Il pourra également faire le choix de négocier des actifs financiers moins exposés aux risques de gap intraday en privilégiant par exemple les indices boursiers aux actions d’entreprise. Enfin, le Trader pourra veiller à chaque début de séance à consulter le calendrier économique afin de ne pas être surpris par les pics de volatilité du marché, lors des annonces de banques centrales par exemple.

Bien qu’il soit impossible de neutraliser totalement le risque lié aux gaps, adopter de bonnes règles de Money Management et savoir reconnaître les différents types de gaps vous permettra déjà de naviguer plus facilement sur les marchés.