Le Cycle Boursier : définition et secteurs pour investir 

Comprendre la bourse
Le Cycle Boursier : définition et secteurs pour investir 

L’économie suit des cycles composés de 4 phases successives : l’expansion, la surchauffe, la récession et la reprise. La bourse est intimement corrélée à ces phases : on parle de Cycle Boursier. 

Votre stratégie d’investissement et les secteurs porteurs varient selon la phase dans laquelle se trouve le cycle boursier. 

 

Qu’est-ce que le Cycle Boursier

Le Cycle Boursier se définit par une succession de phénomènes observés sur les marchés financiers. 

Ces phénomènes sont directement corrélés au cycle économique, à savoir l’état et l’évolution de l’activité économique d’un pays. 

Selon les diverses théories, l’économie suit effectivement des cycles dont les événements qui les constituent sont toujours les mêmes et reviennent aux mêmes périodes. Partant de ce principe statistique, il est donc possible de prévoir l’évolution de l’économie d’un pays selon l’étape du cycle dans lequel il se trouve. 

Par interdépendance avec le cycle économique, le Cycle Boursier est également prévisible

 

Les quatre phases du Cycle Boursier

Le Cycle Boursier suit les 4 phases du cycle économique, à savoir : 

  1. L’expansion : phase de croissance rapide accompagnée d’une hausse des taux d’intérêt et de l’inflation. 
  2. La surchauffe : l’expansion atteint son paroxysme et le taux de croissance devient modéré. À ce stade, les taux d’intérêt grimpent d’autant plus que l’inflation est très élevée. 
  3. La récession : les taux d’intérêt, l’inflation et l’activité économique de manière générale chutent drastiquement. 
  4. La reprise économique : les taux d’intérêt baissent encore, mais l’économie repart à la hausse avec une reprise des transactions et de la consommation. 
  5. La reprise économique continue : la croissance est en hausse, tout comme les taux d’intérêt et l’inflation, jusqu’à atteindre un certain stade faisant basculer le pays en phase d’expansion. Le cycle recommence.

 

La durée d’un Cycle Boursier

La durée moyenne d’un Cycle Boursier a été évaluée à 7 ans comprenant les périodes de hausse sur environ 5 ans et une tendance baissière d’environ 2 ans. Ces estimations sont issues des observations passées, mais rien ne garantit leur application à l’avenir. 

 

Quelle stratégie d’investissement selon le Cycle Boursier 

  • La phase d’expansion se caractérise par de fortes hausses boursières et des corrections marquées. L’expansion peut provoquer des zones de surachat pour les actions des secteurs les plus sensibles aux cycles économiques.  
  • La phase de surchauffe offre un dernier élan des cours. Il est primordial de fixer des ordres stop en prévision d’une chute à venir, de vendre certaines valeurs les plus volatiles et de se tourner vers les blue chips. À la fin de la période de surchauffe, l’oscillateur stochastique montre une arrivée en survente pour les actions des secteurs les plus sensibles aux cycles économiques.
  • La phase de récession se caractérise par une chute brutale des marchés financiers, voire un krach boursier, alimentée par la fuite des investisseurs observée en fin de surchauffe (survente). À ce stade, il est préférable d’attendre les signaux d’une reprise pour agir. 
  • En phase de reprise : les actions et les obligations remontent. Cette période offre généralement les meilleures perspectives pour les investisseurs. Il s’agit du stade le plus fructueux du cycle boursier. Cette période est la plus appropriée pour ouvrir des comptes sur marge.

 

Des secteurs sensibles aux cycles boursiers

Attention : certains secteurs d’activité sont plus sensibles que d’autres aux cycles économiques et aux cycles boursiers. Historiquement, il s’agit des secteurs englobant les produits de base, les biens d’investissement et les biens de consommation durable. Il faut donc surveiller de près les valeurs issues de ces secteurs pour agir en conséquence. 

 

 Par ailleurs, les professionnels estiment que : 

  • les périodes d’expansion offrent de belles perspectives d’investissements dans les secteurs de l’énergie et des télécoms 
  • les secteurs financiers et technologiques sont plus enclins à la stabilité en période de récession
  • les périodes de reprise voient généralement les investisseurs se tourner vers secteurs des matières premières et des industries

Enfin, il est nécessaire de détecter les secteurs potentiellement pris dans une bulle spéculative, provoquant un cycle boursier à la durée spécifique, indépendamment de la macroéconomie. 

 


 

Découvrez une nouvelle façon de générer des revenus grâce au Trading 2.0 avec le Pack ARYA Starter !

 


 

 

Le triptyque du Cycle Boursier ? 

Pour anticiper les changements de phases, vous pouvez utiliser la méthode du triptyque du cycle boursier. Il s’agit d’une série de 3 graphiques mis en superposition 

  • Le premier graphique représente le cours de l’actif sur une période dite « opérationnelle », c’est-à-dire la période sur laquelle vous tradez.
  • Le second graphique représente le cours de l’actif sur la période dite « parapluie » : une période égale à 4 à 6 fois la période opérationnelle
  • Le troisième graphique représente le cours de l’actif sur la période dite « timing » : une période égale à 1/5 de la période opérationnelle

 

Vous utiliserez les moyennes mobiles pour analyser ces trois graphiques. 

  • L’analyse du cours sur la période opérationnelle au regard de la période parapluie permet de détecter la phase actuelle, de valider une tendance et de prendre une décision adéquate (achat ou vente).
  • L’analyse du cours sur la période opérationnelle au regard de la période timing permet de décider à quel moment vous passez réellement à l’action à l’intérieur de la période opérationnelle. 

Par exemple, une période opérationnelle d’une semaine entraîne une période parapluie de 5 à 6 semaines. Si les tendances sont les mêmes sur ces deux périodes, vous confortez une décision. En comparant ensuite le cours de la semaine (période opérationnelle) au cours journalier (période timing), vous décidez de passer immédiatement à l’action ou non. 

 

En bref, le triptyque du cycle boursier constitue une méthode d’analyse en deux temps : 

  • prendre une décision
  • puis passer à l’action le moment opportun

 

A noter : le triptyque du cycle boursier est toujours compilé avec d’autres indicateurs et d’autres analyses : indicateur stochastique, PER, BNPA

En conclusion, il est évident que le cycle économique d’un pays influence les tendances boursières même si certains secteurs suivent leur propre cycle, notamment en cas de bulle spéculative. 

Nous vous conseillons d’intégrer le triptyque du cycle boursier dans vos dispositifs d’analyse d’un titre pour confirmer ou infirmer une tendance et déterminer avec précision le moment de passage à l’action.