Avocat d’affaires

Travaillant au sein d’une banque, d’une entreprise ou d’un cabinet d’avocats, l’avocat d’affaires est un professionnel du droit qui assiste les sociétés et les entreprises dans toutes leurs démarches juridiques.

Quelles sont ses missions ?

Le droit des affaires couvre une large palette de spécialités différentes : droit social, droit fiscal, droit financier, droit des marques, droit immobilier ou droit de la propriété intellectuelle, pour ne citer que quelques exemples. Compte tenu de la diversité du domaine, l’avocat d’affaires se spécialise le plus souvent sur une thématique unique. Dans le monde de la finance, l’avocat d’affaires apporte son aide et son assistance aux entreprises, sociétés et établissements sur des questions diverses telles que la fusion acquisition, la fiscalité ou le droit boursier. Il peut intervenir auprès des dirigeants pour leur fournir des conseils, des recommandations ou pour leur apporter un appui juridique en cas de contentieux ou de litige. L’exercice de la fonction d’avocat d’affaires répond à un code déontologique très strict et à des règles éthiques précises. Bien qu’il puisse être amené à plaider en justice comme n’importe quel confrère, l’avocat en droit des affaires est plutôt un homme de dossiers.

Les compétences, qualifications et qualités requises

La profession d’avocat d’affaires n’est accessible qu’après avoir suivi une formation juridique. Pour exercer ce métier, il est donc nécessaire d’avoir un master en droit ou un diplôme délivré par un institut d’études politiques, complété obligatoirement par un certificat d’aptitude à la profession d’avocat (CAPA) accordé par un centre régional de formation à la profession d’avocat. Le droit des affaires est un domaine prestigieux et fortement concurrentiel où seuls les meilleurs peuvent tirer leur épingle du jeu. Les personnes qui prétendent devenir avocats d’affaires doivent posséder d’excellentes aptitudes rédactionnelles et orales. Les avocats d’affaires sont de grands orateurs qui doivent s’exprimer parfaitement. Ils doivent savoir gérer la pression et les périodes de stress, mais également ne pas compter leurs heures de travail. La profession exige une forte résistance nerveuse et physique. En outre, pour proposer une approche transversale et complète des dossiers dont il a la charge, l’avocat d’affaires doit comprendre la bourse et être en mesure de collaborer avec ses confrères spécialisés dans d’autres domaines.