CFD ou Warrant : Quel Produit Financier Choisir ?

Produits financiers dérivés phares du début des années 2000, les Warrants sont fortement concurrencés par les CFD depuis plus d’une décennie.

Lorsqu’il s’agit de spéculer sur les marchés financiers avec un fort effet de levier, les produits dérivés semblent tout indiqués. Cependant, la pléthore de produits dont disposent les Traders à l’heure actuelle a de quoi faire tourner la tête ! De nombreux investisseurs hésitent notamment entre CFD et Warrants pour se lancer… 

Voici un résumé complet des informations dont vous avez besoin pour déterminer quel produit financier dérivé privilégier, entre CFD et Warrant, selon votre stratégie de Trading.

 

Le Contrat pour la Différence (CFD)

Les CFD sont des produits financiers dérivés relativement récents, puisqu’ils sont à la disposition des investisseurs français depuis 2007. 

Ces “contrats pour la différence” permettent aux Traders de spéculer à la hausse comme à la baisse sur les fluctuations de cours d’un instrument financier donné. En effet, les CFD épousent la valeur d’un actif financier sous-jacent, qui peut tout aussi bien être une action, un indice boursier, une matière première, etc.

Ainsi, les CFD sont des contrats permettant aux investisseurs d’échanger la différence de valeur d’un instrument financier entre la signature dudit contrat et sa clôture. De fait, dans le cadre de l’investissement sur un CFD, le Trader n’a pas la propriété propre de l’actif sous-jacent. Les CFD n’ont par conséquent aucune valeur intrinsèque, seulement une valeur virtuelle identique à tout moment à celle de leur sous-jacent.

En outre, ces produits financiers sont particulièrement populaires auprès des Traders, du fait qu’ils permettent l’utilisation d’un important effet de levier, qui peut démultiplier les plus-values générées sur chacune des positions d’un investisseur.

 


 

Découvrez une nouvelle façon de générer des revenus grâce au Trading 2.0 avec le Pack ARYA Starter !

 


 

 

Le Warrant

Les Warrants sont également des produits financiers dérivés. Plus anciens que les CFD, ils ont connu un fort succès dans le monde de la finance au début des années 2000. 

Les Warrants ont la particularité d’être des produits à caractère optionnel. En effet, ce sont des titres cotés en Bourse qui permettent à leur détenteur d’acheter un instrument sous-jacent à une date et à un prix prédéterminés. Ils sont ainsi comparables à des bons d’option autorisant les Traders à investir sur des actifs financiers en mobilisant un capital raisonnable.

Comme dans le cadre de l’investissement sur CFD, les Warrants couvrent un grand nombre de sous-jacents, tels que les actions, indices, matières premières, devises… Par ailleurs, ils donnent eux aussi accès à un fort effet de levier.

CFD vs Warrant

Malgré leurs nombreux points communs, CFD et Warrants se distinguent par bien des aspects et ne s’accordent pas, de fait, avec les mêmes stratégies d’investissement.

Ces deux produits financiers divergent notamment en ce qui concerne :

  • La possibilité de “shorter”. Les CFD permettent aux Traders de spéculer aussi bien à la hausse (long) qu’à la baisse (short) sur tous types d’actifs sous-jacents. En revanche, les Warrants n’autorisent pas la vente à découvert d’un instrument financier que l’investisseur ne possède pas.
  • La plage horaire de négociation. Les CFD peuvent généralement être Tradés 24h/24, tandis que les Warrants, en tant que titres cotés en Bourse, ne peuvent être achetés et vendus que durant les heures d’ouverture du marché auquel ils sont rattachés.
  • L’échéance temporelle. Les CFD ne sont soumis à aucune échéance temporelle ; ainsi les Traders ont la possibilité de clôturer leurs investissements lorsqu’ils le désirent. A l’inverse, les Warrants disposent d’une date de maturité, qui correspond à la durée de vie du produit ; les Traders doivent donc clôturer leurs investissements au bout de cette échéance de 1 à 5 ans.

Par conséquent, CFD et Warrant sont similaires en bien des points. Ils partagent la même fonction première, à savoir permettre aux investisseurs de spéculer sur des instruments financiers sous-jacents, avec un effet de levier. Toutefois, leurs natures diffèrent et ils n’offrent pas les mêmes possibilités d’investissement aux Traders, qui ont tout intérêt, de fait, à privilégier l’un ou l’autre selon leurs stratégies et leurs profils.