Actions ou CFD : Quel Produit Financier Choisir ?

Produits financiers très populaires auprès des investisseurs du monde entier, les actions et les CFD se distinguent par bien des aspects et ne conviennent pas aux mêmes profils.

Une action est un titre de propriété d’une part d’une entreprise, tandis qu’un CFD est un produit dérivé permettant de spéculer sur la valeur d’un actif sous-jacent. Bien souvent, les CFD sont utilisés pour investir sur les indices boursiers ou directement sur les actions. Ainsi, le marché des actions et celui des CFD sont particulièrement liés. Or, ces deux types de produits financiers ne sont adaptés ni aux mêmes profils d’investisseurs, ni aux mêmes stratégies de Trading.  

Voici un résumé complet des informations dont vous avez besoin pour choisir le produit financier le plus adapté à votre profil et à vos objectifs, entre action et CFD.

 

Le panel de produits à disposition

Actions

Sur le marché des actions, la quantité et la diversité des produits à disposition des investisseurs sont colossales. En effet, des sociétés cotées du monde entier proposent leurs actions aux Traders, qui ont par ailleurs le choix sur la taille des entreprises dans lesquelles ils souhaitent investir. 

 

CFD

Bien que les CFD à disposition des investisseurs soient également très nombreux – les Traders ont accès à des produits du monde entier – ce sont principalement les entreprises pourvues des plus importantes capitalisations qui offrent ces produits. Ainsi, l’investissement sur les CFD se limite globalement aux sociétés cotées au sein des principaux indices mondiaux.

 


 

Découvrez une nouvelle façon de générer des revenus grâce au Trading 2.0 avec le Pack ARYA Starter !

 


 

 

La solidité du placement

Actions

  • La détention réelle. Acheter des actions revient à détenir des parts réelles d’une entreprise. Le patrimoine de l’investisseur s’en trouve ainsi étoffé, ce qui peut lui offrir certains avantages (obtention de prêt bancaire, d’hypothèque…).
  • La sécurité. Le marché des actions est reconnu pour sa sécurité : les courtiers proposant ces produits sont en effet réputés et disposent de toutes les autorisations nécessaires, dans la très grande majorité des cas.

 

CFD

  • La détention réelle. En tant que produits financiers dérivés, les CFD n’ont qu’une valeur virtuelle ; l’investisseur ne possède donc pas la propriété réelle des parts d’une entreprise. Par conséquent, les CFD n’offrent aucun avantage supplémentaire.
  • La sécurité. Bien qu’il existe de nombreux courtiers autorisés et fiables, le marché des CFD est moins sécurisé que celui des actions. En outre, il est plus périlleux d’investir sur des produits dérivés via un courtier basé à l’étranger.

 

La possibilité d’investir à la hausse comme à la baisse

Actions

Alors qu’il est très aisé d’acheter des actions, les vendre s’avère bien plus délicat. Certaines actions ne sont tout simplement pas vendables ; lorsqu’elles le sont, l’investisseur doit passer par le Service de règlement différé (SRD), ce qui engendre des frais supplémentaires.

 

CFD

Les CFD permettent aux Traders d’investir à la hausse comme à la baisse, et ce quel que soit le sous-jacent et sans aucuns frais supplémentaires.

 

La durée de l’investissement

Actions

L’investissement sur les actions est particulièrement adapté au moyen et au long terme. En effet, les frais générés par la détention d’actions sur des périodes supérieures à un mois sont bien moins importants que sur le marché des CFD.

 

CFD

À l’inverse, l’investissement sur les CFD se prête davantage aux horizons temporels courts, notamment aux stratégies intraday, en raison des frais overnight relativement élevés engendrés par ces produits. 

 

Le coût de l’investissement

Actions

Sur le marché des actions, les frais et les commissions sont environ 10 fois plus élevés que sur le marché des CFD, et comptent notamment :

  • les droits de garde ;
  • les commissions relatives à la tenue de compte ;
  • les frais de transaction ;
  • les relevés de plus-value…  

 

CFD

Le coût engendré par l’investissement sur les CFD concerne principalement le paiement des spreads, qui peuvent être fixes ou variables selon les courtiers. En outre, au-delà d’une journée de détention, les frais d’overnight sont également à prendre en compte.

 

L’optimisation des gains

Actions

  • L’utilisation de l’effet de levier. L’investissement classique sur les actions ne permet pas de maximiser les plus-values par l’intermédiaire de l’effet de levier. Pour l’utiliser, le Trader doit recourir au SRD, et s’acquitter des frais en conséquence – le levier sera tout de même limité à 1,5.
  • Les dividendes. En détenant des actions, c’est-à-dire des parts réelles d’une entreprise, l’investisseur devient admissible aux dividendes annuels – relatifs aux bénéfices générés par celle-ci – qui constituent ainsi des bonus perçus par le Trader.

 

CFD

  • L’utilisation de l’effet de levier. Le marché des CFD autorise très largement le recours à l’effet de levier, qui peut aller de 1:5 jusqu’à 1:100 sur les indices boursiers, et ce sans frais supplémentaires pour l’investisseur.
  • Les dividendes. En tant que produits dérivés sans valeur intrinsèque, les CFD ne génèrent pas de dividendes annuels pour les investisseurs, et s’avèrent plus coûteux sur le long terme que les actions classiques.