Les actifs financiers : témoins de la valeur d’une entreprise

Comprendre la bourse
Les actifs financiers : témoins de la valeur d’une entreprise

Bien immatériel apportant une valeur monétaire à l’entreprise, l’actif financier trouve sa place en bourse sous certaines formes.

Valeurs mobilières de placement ou immobilisations financières, les actifs financiers trouvent leur place dans la comptabilité financière d’une société. Toutefois, leur place sur les marchés financiers est plus subtile que cela. Voici une définition précise de ce que représentent ces titres et contrats d’entreprise.

Voici un résumé complet de tout ce que vous devez savoir sur les actifs financiers afin de mieux comprendre leur rôle dans le monde de l’entreprise et du Trading.

 

Qu’est-ce qu’un Actif Financier ?

Par définition, un actif financier est un titre ou un contrat généralement négociable et transmissible détenu par une entreprise. Celui-ci peut alors apporter un gain à son détenteur en contrepartie d’un risque donné.

Il s’agit d’un bien immatériel acquérant une valeur monétaire. Si l’actif financier en question est détenu à court terme, on parlera de valeur mobilière de placement. 

On pensera notamment :

  • à la société d’investissement à capital variable (SICAV) ;
  • aux fonds communs de placement (FCP) ;
  • aux Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières (OPCVM).

Si toutefois, l’actif financier est détenu à long terme – c’est-à-dire durant plus d’un exercice -, il sera défini comme une immobilisation financière.

À ce moment-là, on distinguera :

  • les prêts ;
  • les actions ;
  • les cautions ;
  • les parts sociales ;
  • les dépôts de garantie ;
  • les créances rattachées à des participations (obligations).

Ainsi, selon que l’actif financier en question est détenu à court ou long terme, son traitement comptable diffère : les valeurs mobilières de placement seront rattachées aux comptes de classe 26 et 27, alors que les immobilisations financières appartiendront aux comptes de classe 50.

À noter : pour être reconnu comme tel, l’actif financier se doit d’être identifiable et évaluable.

 

Quelle Comptabilité pour un Actif Financier ?

On classe les actifs financiers par niveau de liquidité (les moins liquides en haut, les plus liquides en bas) sur la colonne de gauche du bilan comptable de l’entreprise. Le solde de la colonne représentera alors la valeur nette comptable des actifs financiers.

À noter : la colonne voisine permet de préciser si d’éventuelles dépréciations ont eu lieu pour chacun des actifs financiers ainsi listés.

L’évaluation de la valeur d’un actif financier se fait en additionnant le coût d’achat des titres à leurs frais d’acquisition. Ce calcul donne le coût d’acquisition de l’actif – s’il a bien été acheté.

Parmi les frais d’acquisition, on compte :

  • les honoraires ;
  • les frais d’actes ;
  • les commissions ;
  • les droits de mutation.

Attention : les règles fiscales rendent illégal le fait de déduire immédiatement les frais d’acquisitions des titres de participation.

 


 

Découvrez une nouvelle façon de générer des revenus grâce au Trading 2.0 avec le Pack ARYA Starter !

 


 

Les Actifs Financiers en Trading

Les actifs financiers étant transmissibles et négociables, on les retrouve logiquement en circulation sur les marchés financiers. Actions, mais aussi obligations et warrants sont autant d’actifs financiers dans lesquels il est possible d’investir.

Bon à savoir : les cryptomonnaies, créances et titres de créances négociables sont également des actifs financiers.

À l’inverse, les produits dérivés financiers tels que les Swaps, Futures, Forwards ou Options sont comptabilisés hors bilan de l’entreprise : à ce titre, ils ne sont pas des actifs financiers, et ce bien qu’ils représentent la majeure partie des échanges sur les marchés financiers.

Parce qu’ils témoignent en partie de la santé financière d’une société, les actifs financiers servent de support à l’analyse financière en Trading.

En complément de la possibilité de gain – liée à un risque inhérent – que propose un actif financier à son détenteur, d’autres droits peuvent lui être accordés. 

Ainsi, une action offrira à l’actionnaire :

  • le droit de gestion (vote aux Assemblées générales) ;
  • le droit d’information (sur les comptes et résultats de l’entreprise) ;
  • le droit d’amortissement des titres ;
  • le droit à recevoir une partie des gains en cas de liquidation.

Attention : il est toutefois primordial de bien distinguer l’actif financier d’une société – se différenciant donc du passif – de l’actif en Trading !

En effet, la notion d’actif en Trading est bien plus large que celle “d’actif financier” émis par une société : un actif peut dès lors être aussi bien tangible que intangible du moment qu’il est apte à produire une valeur monétaire pour son détenteur.

Les actifs dits “sous-jacents” peuvent par exemple aussi bien définir le sous-jacent d’une action que celui d’un indice ou d’une matière première ; dans ce cas de figure, l’investisseur ne possède pas l’actif directement, mais spécule à la hausse ou à la baisse sur les variations de son cours boursier. 

 

Conclusion

Divisés entre valeur mobilière de placement et immobilisation financière, les actifs financiers se voient imposer deux comptabilités différentes. Leur nature transmissible et négociable permet leur présence sur les marchés financiers. Pour autant, il est capital de les distinguer de la notion d’actif telle qu’elle est employée en Trading, notion demeurant plus vaste puisqu’elle inclut tout actif susceptible de produire un bénéfice !