La rémunération des Traders suscite les fantasmes les plus fous. Un principe simple permet pourtant de comprendre l’origine de leur rentabilité hors du commun. Explications.

D’après l’Autorité des Marchés Financiers (AMF), plus de 9 particuliers sur 10 perdent de l’argent à cause du Trading. Et pour cause, ces amateurs se lancent souvent sur les marchés sans expérience, sans équipement, mais surtout, sans connaître le premier principe sur lequel s’appuie toute activité de trading rentable : la “scalabilité”.

Derrière cet anglicisme un peu barbare se cache pourtant le concept simple du “passage à l’échelle”, c’est-à-dire de la capacité d’un individu ou d’une entreprise à supporter une forte augmentation de son volume d’activité tout en maintenant son niveau de performance.

Pour gagner deux fois plus, un coiffeur doit doubler sa clientèle. Il ne peut donc pas augmenter son volume d’activité indéfiniment (ses journées ne comptent que 24h…). Son activité n’est pas scalable, et sa rémunération horaire est plafonnée.

En revanche, pour gagner deux fois plus, un Trader n’a pas besoin de doubler son temps de travail. Il peut se contenter de doubler le montant de ses investissements. Son activité est scalable, et sa rémunération horaire est théoriquement illimitée.

Vous l’aurez compris, si vous envisagez d’obtenir des revenus “hors du commun”, vous devez vous engager dans des activités scalables. En d’autres termes, faire du trading plutôt que de la coiffure.

 

L’erreur tragique des Traders particuliers…

La plupart des particuliers perçoivent assez clairement tout le potentiel du Trading. Portés par leur enthousiasme, ils oublient pourtant un “détail” qui a son importance : la technologie.

Les professionnels le savent. Sans les bons outils, le Trading n’est plus ni scalable, ni rentable. En effet, il ne suffit pas de multiplier les sommes investies pour multiplier les plus-values, encore faut-il être en capacité de maintenir son niveau de performance.

Prendre les bonnes décisions d’achat et de vente avec un compte de plusieurs millions d’euros n’est pas la même chose que de trader avec quelques centaines d’euros. A quelques exceptions cliniques près, tous les Traders souffrent en effet de la pression psychologique engendrée par une augmentation des mises.

Plutôt que de trader manuellement, les Traders aguerris préfèrent déléguer une partie de leur travail à des algorithmes pour se concentrer sur l’essentiel (le choix des prises de position) et éliminer le superflue (la gestion des trades).

Affranchis des biais mentaux de l’esprit humain, ces Traders peuvent alors multiplier le volume de leurs investissements tout en maintenant leur niveau de performance. Mieux encore, l’augmentation progressive de leur capital profite du “pouvoir des intérêts composés” (les gains obtenus étant réinvestis à leur tour pour générer de nouveaux revenus).

Sans travail supplémentaire, et sans augmenter le temps passé derrière les écrans,  la rémunération horaire de ces Traders progresse alors de façon exponentielle.

 

Entre le statut du “hamster” prisonnier de sa roue et des rémunérations horaires plafonnées, et celui du “pilote” libéré des contraintes temporelles et prêt à profiter pleinement des opportunités offertes par le Trading semi-automatique, quel choix faites-vous ?